Traumatismes émotionnels & croyances

Et si nos croyances traumatiques nous gardaient dans la souffrance ? Après un choc, la réponse naturelle est la recherche d’une sécurité émotionnelle. On a besoin de donner un sens à ce qui vient de se passer pour atténuer la souffrance et nous cherchons inévitablement une réponse au « Pourquoi ? »Cette réponse que nous allons trouver et qui nous pensons va nous protéger de l’intolérable est en fait une croyance. Comme cette dernière est directement liée à l’événement traumatique, nous avons une croyance traumatique qui s’installe. Inspiré des enseignements de Nanice Ellis avec How to heal Emotional trauma, P. & J. Mountrose avec EFT & trauma, Louise Hay avec How to heal your life.

Ces croyances peuvent  se regrouper en 4 catégories :

  • Victimisation – Pourquoi ça m’arrive, pourquoi moi ?
  • Impuissance – le monde a tout pouvoir sur moi, c’est impossible, ça ne sert à rien, ce n’est même pas la peine d’essayer.
  • Perte – Je serai toujours abandonné.
  • Dévalorisation – Je ne vaux rien, je suis bon à rien.

Dans quelle catégorie nous retrouvons-nous ? Tout dépendra de la réponse à notre « pourquoi ? ».

Quel impact a cette croyance ?

La blessure devient encore plus profonde parce qu’inconsciemment nous créons une séparation entre qui nous sommes sous l’emprise de cette croyance et qui nous sommes vraiment. Et là, notre vie peut nous sembler bien douloureuse à vivre.

Prenons l’exemple d’un enfant maltraité, vivant dans la peur au quotidien. Le jugement porté sur sa personne devient : Je mérite ces coups, je suis une mauvaise personne, je n’ai aucune valeur. Une fois libéré de sa famille abusive, il retrouve une famille d’accueil aimante. L’événement traumatique est terminé. Seulement, tout ce qui est entrepris depuis est un échec. La dévalorisation est la blessure à traiter avec sa croyance, « je ne vaux rien ». Sans prendre soin de cette croyance, les situations où l’enfant, puis l’adulte se présenteront les unes après les autres de manière à répondre à cette croyance de dévalorisation. On parle ainsi communément de cercle vicieux ou schémas répétitifs. C’est dévastateur au niveau, corps – mental – esprit.

Quand une réponse à un traumatisme est « voilà, je le mérite parce que je suis faible », on entre dans la catégorie de je suis une victime et rien ne peut me sauver. Là, nous perdons notre pouvoir d’être et le respect que nous nous portons et nous nous séparons encore plus de notre vraie nature.

Toutes ces croyances traumatiques créent des besoins émotionnels. En créant notre croyance, nous créons une limitation, une barrière qui va venir bloquer l’accès à ce besoin émotionnel pour pouvoir le traiter. Nous voici alors dans l’auto sabotage.

Ex : Quand nous nous dévalorisons, pour guérir nous aurions besoin de sentir de nouveau notre pleine valeur. Seulement ce besoin est bloqué par notre auto sabotage puisque l’on n’est plus en accord avec soi-même. C’est ce qu’on appelle la dualité et voilà pourquoi la guérison émotionnelle est un challenge pour tous. Notre mental prend le dessus et nous sépare de notre intelligence du cœur.

B. Santellan on Unsplash
La croyance traumatique
L.Galvez on Unsplash
L'émotionnel
B. Santellan on unsplash
Lâcher prise

Comment vit une croyance ? Comment faire pour l’éliminer ?

Les croyances s’auto nourrissent et créent l’auto-sabotage. Leur rôle principal est de nous maintenir en alerte de manière à ne plus être blessés de nouveau. Et le seul fait de vouloir s’en libérer nous met en situation de vulnérabilité. Les croyances chargées de leurs émotions négatives causent, créent et attirent encore plus de ce que nous ne voulons pas. Nous nous mettons dans des positions qui justifient et supportent notre croyance.

Maintenant que nous prenons conscience de ce fait, comment faire ?

  • Reconnaître sa responsabilité pour sa vie. Tant que nous sommes dans le blâme (des autres ou des évènements extérieurs dans le monde), nous perdons notre pouvoir de guérison.
  • Juste prendre pleine responsabilité pour nos croyances en réalisant et acceptant comment nous les avons créées, nous met déjà sur une voie de guérison.
  • Nous avons tout pouvoir en nous de ce faire du mal ou du bien en étant seul aux commandes de nos pensées. Nous avons toujours le choix de croire ou non.
  • Etre soi, revenir à être soi, en complet accord avec notre essence, notre intelligence de cœur. Dans cet état de conscience, il devient impossible de se sentir impuissant, victime ou perdu.
  • Accepter que la souffrance, les émotions négatives sont des alliées qui nous guident en nous alertant d’une déconnection, de manière à nous faire prendre conscience de balayer une croyance qui n’a rien à faire là.
  • Choisir la création, meilleure façon de vivre sur un plan à haute vibration. Rester dans nos croyances traumatiques nous fait vivre dans la peur, le doute, la compétition, la comparaison. Plan à basses vibrations.
  • La guérison est en nous à la source. Par la confiance de quelque chose de bien plus grand que notre corps physique, on s’aligne naturellement sur des vibrations bien plus élevées où la perte, la peur, la culpabilité, la honte, etc… n’existent pas

Prenons l’exemple de la perte :

Très souvent lorsque nous perdons, nous croyons qu’on nous a volé quelque chose qu’il nous parait impossible à récupérer. Cette quête maintient la blessure ouverte. La réponse naturelle à cette perte est de faire le deuil, lâcher prise.

Quand nous n’arrivons pas à laisser partir, une croyance traumatique se crée.

Ex : Un décès : une croyance créée suite à la blessure de la perte pourrait être :

  • « Personne ne m’aimera plus jamais maintenant, je suis condamné à être seul. »
  • « On m’abandonne toujours. »
  • « Tous les gens que j’aime me laisse, m’abandonne à mon triste sort. » (ici on double la blessure par la victimisation)

La blessure émotionnelle est cette croyance et non la perte elle-même.

Lorsque nous développons une croyance traumatique autour de l’amour par exemple, qu’arrive-t-il ?

  • On bloque l’opportunité d’une nouvelle rencontre amoureuse,
  • On se coupe de l’amour de soi et même de l’amour qui vient de partout autour de nous.

N’étant plus capable de ressentir l’amour, on se coupe de la gratitude et qu’arrive-t-il ? Nous développons le ressentiment, la colère, voire la haine et on descend au plus bas du Spectrum des vibrations.

Les résultats peuvent aller de la dépression à la tentative de suicide, ou encore à l’agressivité et la violence.

Quand on accepte d’être les créateurs de nos vies, on ne peut pas se sentir victime.

Malheureusement, nous sommes tous plus ou moins conditionnés, programmés à porter notre attention sur nos blessures, nos manques, nos négativités. Plusieurs années de ce traitement et on s’identifie même avec nos blessures. (« Je suis une plaie,  je suis un désastre ambulant, je suis seul/e, je suis veuf/ve, etc… »).

Une question à se poser : Qui suis-je vraiment sans cette blessure ? Puis décider de revenir à être de nouveau cette personne.

Les plaies restent ouvertes parce que nous cherchons chez les autres à remplir nos manques, nos besoins émotionnels.

Il nous faut décider de commencer par s’aimer soi-même.

EFT parmi bien d’autres méthodes nous aident à accepter, honorer, aimer entièrement et complètement qui nous sommes. Cela nous mène à l’art de la gratitude et la guérison peut se faire.

O. Keys on unsplash
Réaliser et accepter
Art by Lonfeldt on unsplash
Le plan de la création
Y. Slade on Unsplash
Le soin énergétique
  • la médecine chinoise

    L'EFT c'est quoi ?

    En tant que technique de libération émotionnelle, EFT travaille sur les énergies subtiles qui circulent dans notre corps, vecteur de champs électriques et magnétiques. Ainsi nous sommes parcourus de micro courants.

  • L'acupression

    Les différentes techniques énergétiques

    Nous établissons ensemble les soins appropriés en fonction des besoins au moment présent. Important : Les soins énergétiques ne remplacent pas vos rendez-vous et suivis médicaux. Ces soins viennent en complément dans une approche collaborative avec la médecine traditionnelle (allopathique).

  • adolescente en état de stress

    Dérèglements travaillés

    Anxiétés, peurs, phobies, dépression, douleurs chroniques, croyances limitatives, (ex: nous sommes nés pour souffrir, et tant d’autres...) difficultés scolaires, adolescence, harcèlement...

  • Tarif et déroulement d'une séance

    70 euros la session de 1h30 à 2h. Stages de 1/2 journées par groupe de 2 à 5 personnes : 45€.